L'intérieur de la Basilique

L’église supérieure (basilique) mesure 32,70m de long pour 14m de large. Six chapelles latérales, toutes identiques occupent le transept. Il s’agit, en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre :
. La chapelle Saint Roch, avec sa céramique de l’annonciation datant du XVIème siècle. De nombreux ex-voto militaires sont accrochés au mur. On remarque aussi la grande rosace en marbre, au dessus des escaliers conduisant à la crypte portant les armoiries de Mgr Cruice.
. La chapelle Sainte Marie Madeleine ornée d’ex-voto marins. Un confessionnal est encore présent, d’après un dessin de H Espérandieu et réalisé par Vittoz.
. La chapelle Saint Pierre, ornée d’ex-voto marins et d’une statue, don de Cantini.
. La chapelle Saint Joseph et sa statue, garnie d’ex-voto de la vie publique.
. La chapelle Saint Lazare garnie d’ex-voto de la vie quotidienne, et plus particulièrement les maladies.
. Et la dernière (première en entrant à gauche), la chapelle Saint Charles avec ses nombreuses plaques de marbre ses nombreux lumini, et sa grande rosace en marbre portant les armoiries de Mgr de Mazenod.

Tous les autels des chapelles sont identiques. Ils ont été conçus par Révoil assisté de Errard et réalisés par Jules Cantini. Ils sont décorés de mosaïques florentines et portent chacun les attributs du saint titulaire.
Les murs font alterner le marbre blanc d’Italie et le marbre rouge de Brignoles (Var). Des colonnettes de porphyre vert de Fréjus ou de granite rouge se détachent de l’ensemble. On peut remarquer les marbres blancs des murs qui deviennent gris à partir d’une certaine hauteur. La partie basse a été nettoyée ! Voir ci contre.
Les voûtes des chapelles, recouvertes de céramique, sont décorées d’un velum violacé sur lequel se détache le chiffre de la vierge. Deux écussons contiennent l’un les armoiries du donateur et l’autre les attributs du Saint

Vue générale de la basilique

titulaire. Révoil s’est inspiré des mosaïques du Vème siècle que l’on voit à Ravenne en Italie. Au plafond, la voûte comprend trois coupoles à fond d’or et semis de fleurs. Aux quatre angles, la mosaïque représente des figures symboliques de la vierge.
Dans la première, à l’entrée, le semis est de ronces et les figures sont de l’âge prophétique : la vigne, le palmier, le lys entre les épines et l’olivier. Dans la deuxième, c’est un semis de fleurs de lotus et les figures sont empruntées à la loi mosaïque : les tables de la loi, le chandelier à sept branches, l’encensoir fumant et la vierge fleurie d’Aaron. Enfin, dans la troisième travée, le semis est de fleurs de lys et les figures celles de l’époque des patriarches : l’arche de Noé, l’arc en ciel, l’échelle de Jacob et le buisson ardent.

Le chœur :
L’autel table, de facture récente, a été consacré en 1986. Il contient des reliques de jeunes africains de l’Ouganda martyrisés en 1986.
Le maître autel dont les plans sont de Révoil et l’exécution de J Cantini a été consacré en 1886. Il est en marbre blanc et son tombeau est formé de cinq arcatures en bronze doré qui reposent sur des colonnettes de lapis-lazuli. Elles sont tapissées de mosaïques. Aux extrémités, deux colonnes de marbre rouge. Au dessus, le gradin, dont le tabernacle avec porte en vermeil et pierres précieuses supporte une corniche d’orfèvrerie. Deux panneaux de mosaïque montrent des colombes buvant dans une coupe. La petite lampe rouge

Le Maître Autel

rappelle que la réserve eucharistique se trouve dans le tabernacle.
Derrière le maître autel, s’élève une colonne de marbre rouge avec un chapiteau d’orfèvrerie. Elle supporte la statue de Chanuel exécutée en 1837 sur les plans de Cortot en argent repoussé. Selon les vœux des commanditaires, il avait été souhaité une statue "qui réunit à la candeur virginale et à l’expression de la Bonne Mère, des formes décentes et gracieuses ".

L’abside :
La décoration initiale de H Espérandieu, prévoyait une peinture, en quinze tableaux, sur les murs de la basilique. Les problèmes financiers et la guerre de 1870 ont fait que le contrat ne fût pas réalisé. H Espérandieu décède en 1874 et c’est Révoil qui lui succède. La décoration sera réalisée avec des mosaïques, qui sont jugées plus résistantes au temps. Révoil assisté de Errard, en fait les dessins et c’est l’atelier Musiva-Venesiana qui en assure la réalisation. Et c’est tant mieux pour notre regard émerveillé. L'ensemble des mosaïques, composées de petits carreaux de un à deux centimètres de côté recouvre une surface totale de 1200 m2 (Pour comparaison celles de San Marco à Venise occupent environ 4000 m2).
L’abside, au dessus des arcatures, est entièrement recouverte de mosaïques. Tout d’abord, une grande frise de neuf médaillons reliès par des rinceaux. Dans chaque médaillon, des symboles mariaux et leur légende : Foederis Area (arche d'alliance); Speculum justitiae (miroir de justice); Sedes sapientiae (siège de la sagesse); Turris davidica (tour de David); Rosa mystica (rose mystique); Turris eburnea (tour d'ivoire); Domus aurea (maison d'or); Vas spirituale (vase spirituel); Janua coeli(porte du ciel).

Au dessus de la frise, les paroles de l’ange : « Ave gratia plena », en lettres dorées sur fond bleu ; et plus haut, la barque qui porte le monogramme de Marie. La voile est enflée par un bon vent porteur. Sur la droite rayonne un phare tandis que dans les flots s’ébattent des dauphins représentant les fidèles. Autour de la barque, on trouve des rinceaux de feuillages avec des oiseaux représentant les nations chantant à la gloire de Marie. Les deux paons sont le symbole du triomphe de l’église.
Tout en bas des arcatures, les observateurs peuvent voir une mince frise qui suit la courbe. ce sont des ex-voto formés par 120 médailles de la légion d’honneur.
Au dessus de l’abside, l’arcature du chevet est

L'abside et la statue de Chanuel

ornée d’une mosaïque représentant l’Annonciation. La petite fenêtre du milieu était à l’origine ouverte.
Dans le dôme, quatre anges montent vers le ciel et offrent une couronne de fleurs à la Vierge Marie. Dans les quatre encorbellements des monolithes représentent les emblèmes des quatre évangélistes.

L'intérieur de l'église haute vient d'être rénové. Quelques images ...

Lors d'une visite au chantier de rénovation, nous avons pu approcher les mosaïques que nous voyons habituellement d'en bas. Nous remercions particulièrement, pour sa solicitude, l'architecte Xavier David.
Céramique de l'annonciation : l'ange Gabriel. Détail des tesselles.
Le lion, un des quatre évangélistes situés dans le dôme. Ici en cours de rénovation.
Dans l'abside : un oiseau. L'envers d'une rosace prête à être posée : détail de la palette des couleurs.
Le 30 mars 2007, la basilique va être rendue au public. Des cordes permettant de s'élever le long des murs, sont encore visibles. La basilique vient de recevoir ses nouveaux éclairages qui mettent en valeur les parties hautes de l'édificice. Remarquez la lumière qui se dégage des voutes à droite et à gauche. Le dôme n'est pas encore terminé.